AS 116-17
AS 116-17

Réunionnais d'Aulnay - AS 116-17
2 - 2


  Chronologie  
: but pour l'AS 116-17 : but adverse : remplacement(s)
Passez la souris sur les images pour plus de détails

 
0
5
10
15
20
25
30
35
40
45
50
55
60
65
70
75
80
85
90

  Fiche technique    
 
















Buteurs 
David Hernandez, passe de Loïc Mekboub (47')
Yann Mekboub, passe de Fernando Hernandez (64')

Remplacements 
Benoît Gateau par Edouard Garnier (50')
Richard Moulié par Loïc Mekboub (50')

Arbitreadversaire (incompétent et fourbe)

  Analyse des buts (en gras ceux de l'AS 116-17)  
0-1 Coup-franc excentré côté gauche tiré par Loïc, David H. se détend au 1er poteau pour exécuter une jolie tête piquée imparable au ras du poteau (47')
Buteur : David Hernandez
Passeur : Loïc Mekboub
1-1 Corner adverse tiré au second poteau, le n°9 adverse contrôle puis marque d’un centre dévissé qui lobe Cyril un peu avancé et Alexis sur la ligne (60')
1-2 Débordement côté gauche de Fernando qui remet à Yann aux abords de la surface qui après avoir dribblé l’arbitre tire au but et prend à contre-pied le goal adverse grâce à une déviation inopinée de la tête de Loïc (64')
Buteur : Yann Mekboub
Passeur : Fernando Hernandez
2-2 Débordement de l’ailier gauche adverse qui centre au cordeau au 6m pour un attaquant qui fusille Cyril de la tête (87')

  Rubrique hors-jeu  
Contrairement à la semaine précédante notre première mi-temps fut assez bonne avec un marquage strict et une bonne circulation de la balle, même si nous n’avons pas su concrétiser nos occasions. La seconde période fut tout autre, bénéficiant d’intelligents changements et peut-être d’une certaine suffisance de notre part, nos adversaires nous ont bien dominés physiquement voire brutalement.
Beaucoup trop d’engueulades sur le terrain pour pouvoir se concentrer, et surtout situation assez paradoxale quand elles viennent de joueurs prohibant haut et fort ce genre de principes.
Ce match a eu malgré tout l’avantage de montrer les problèmes posés par les absences cumulées de Guillaume et Frédéric aussi bien sur le plan sportif que relationnel.
Si le but du jeu est devenu maintenant d’être méchant, de rouspéter, et d’engueuler ses coéquipiers il y aura alors certainement un clivage qui ne sera pas profitable à l’équipe même si les grands manitous ne le réalisent absolument pas ; être méchant n’est pas une finalité en soi et n’a jamais rien apporté à personne et ce n’est de toute façon pas la mentalité de la plupart des joueurs du club.