AS 116-17
AS 116-17

Santo Antao - AS 116-17
1 - 1


  Chronologie  
: but pour l'AS 116-17 : but adverse : remplacement(s)
Passez la souris sur les images pour plus de détails

 
0
5
10
15
20
25
30
35
40
45
50
55
60
65
70
75
80
85
90

  Fiche technique    
 
 
















Buteurs 
Frédéric Desvaux (34')

Remplacements 
Olivier Martins par Benoît Gateau (45')

CartonsCarton jaune Fernando Hernandez (irrespect mérité envers l’arbitre)

ArbitreExtraordinairement pourri

  Analyse des buts (en gras ceux de l'AS 116-17)  
1-0 Touche adverse qui se transforme miraculeusement en coup-franc qui avec une chance incroyable se loge pile poil dans la lucarne opposée de Cyril qui a manqué d’un peu de vivacité. (25')
1-1 Tir croisé de Frédéric dans la surface de réparation qui trompe le gardien. (34')
Buteur : Frédéric Desvaux

  Rubrique hors-jeu  
L’équipe adverse a joué toute la première mi-temps à 9 et nous avons tout de même réussi à être mené au score. Pendant ces 45 minutes nous avons été très faibles ne sachant pas profiter des espaces béants qui s’offraient à nous et ne sachant pas comme d’habitude concrétiser nos occasions pour tuer le match.
La seconde mi-temps fut plus équilibrée notamment avec l’arrivée de 2 joueurs adverses et surtout grâce à un arbitre totalement acquis à la cause de nos adversaires.
Il a réussi à nous pourrir le jeu en sifflant perpétuellement à notre encontre de manière totalement injustifiée; son attitude envers nous fut déboussolante et une’’légère’’suspition pèse sur lui quand à son impartialité et il ne serait pas très étonnant s’il connaissait déjà l’équipe adverse.
Mais heureusement pour lui qu’il n’a pas eu le malheur de nous inventer un penalty car sinon Yann aurait été capable de le courser avec ses béquilles. A noter aussi la mystérieuse maladie qui sévit actuellement dans l’équipe et qui devient de plus en plus contagieuse : la plâtrose, après la cheville de François D., le scaphoïde de Raphaël et les ligaments de Yann c’est au tour de la cheville d’Edouard d’en faire les frais. Ce serial accident n’est sûrement pas le fruit du hasard et la responsabilité de Jean n’est pas à exclure depuis sa culpabilité dans l’affaire du vol de short(31/10/97).