AS 116-17
AS 116-17

Standard FC - AS 116-17
3 - 2


  Chronologie  
: but pour l'AS 116-17 : but adverse : remplacement(s)
Passez la souris sur les images pour plus de détails

 
0
5
10
15
20
25
30
35
40
45
50
55
60
65
70
75
80
85
90
95
100
105
110
115
120

  Fiche technique    
 

















  Analyse des buts (en gras ceux de l'AS 116-17)  
0-1 Coup-franc côté droit dévié au premier poteau par Kevin qui permet à Clément J. au second poteau de tromper du gauche le gardien aux 6m (9')
Buteur : Clément Jeanne
Passeur : Kevin Cosperec
1-1 Débordement adverse côté droit, sortie de Matthieu G. dans les pieds et l’attaquant d’un magnifique plongeon simule un faute lui permettant d’obtenir un penalty transformé (24')
2-1 La défense ne parvient pas à se dégager correctement et un adversaire tente une frappe un peu vrillée des 20m qui lobe Matthieu G. (34')
2-2 Touche d’Alexis pour Stéphane qui remet à Julien L. qui part alors dans un enchainement de dribbles dans la surface averse pour finalement se retrouver seul face au gardien à l’angle des 6m et exécute un plat de pied légèrement enroulé côté opposé (58')
Buteur : Julien Latrubesse
Passeur : Stéphane Casimir
3-2 Mauvaise relance et mauvais replacement défensif permettant à un attaquant malgré l’intervention de Cyril G. de partir dans l’axe dribbler Matthieu G. et marquer dans le but vide (116')

  Rubrique hors-jeu  
Nous sommes le Samedi 15 novembre, dans le 17ème arrondissement, il est 12h00… Paul Gascoigne, dans les bras de Morphée, tâche de se remettre de sa nuit agitée quand soudain, son coloc, l’immense Steven Gerrard, vient le secouer : « wooooooooh Kevin, on a rdv dans 30 mn Porte de Clichy !! »… Ni une, ni deux, le Paulo fort de son expérience est sur pieds en 5 mn, prêt à en découdre.
45 mn plus tard, Steven savoure un thon mayonnaise assis sur un sac, porte de Clichy, en attendant ses coéquipiers. C’est la barbe luisante et grasse qu’il se relève pour un départ collectif vers Meudon et le terrain du standard…
Arrivée de la première voiture, Alexis en sort et va saluer le gardien du stade… qui n’est autre que l’arbitre…en y repensant, il s’agissait là d’une grosse erreur que nous payerons plus tard…
Nous sommes dans le vestiaire, le coach est en retard, à force de garer plus souvent sa voiture sur des places qui n’en sont pas, cette dernière, telle Nabilla, s’est retrouvée derrière les barreaux…il arrive finalement après une visite à la préfourrière et la récupération de Julien Suzanne et de sa salade de museaux…
Drame !! Steven n’a pas de maillot !!!!! Le numéro 7 a disparu… sans doute l’œuvre d’une fan…ses coéquipiers sont désemparés… Va-t-il jouer ? Comment faire sans notre Steevy ???
Heureusement Cyril est venu avec son haut de pyjama rouge, Clément a du strap, ouf…Après une manipulation digne de Mac Gyver, un maillot floqué d’un numéro censé être un 7 est confectionné… il est moche mais pas sur Steevy… sur Steevy il est beau !
Début de l’échauffement, votre serviteur cherche des gants dans le sac de ballons, et y retrouve le vrai maillot de Steeven, qui n’a évidemment pas été lavé, la piste d’une fan fétichiste prise en flagrant délit et contrainte d’abandonner l’objet de son larcin ne fait désormais plus aucun doute…
Le match va commencer, aussi étrange que cela puisse paraître, le capitaine n’est pas Steevy mais Julien L (élu au 1er tour bien que la communication sur le résultat des votes soit digne d’une élection de celle d’un chef de parti de l’UMP). Les joueurs se serrent la main et constatent tous la présence d’un petit bonhomme avec plein de cheveux dont la tête leur dit quelque chose…Il s’agit de Jean Imbert, dit Jeannot ou Ptij pour son papounet chéri installé seul, sur une chaise, de l’autre côté du terrain…
Le match débute enfin après un échauffement relativement court, Julien S, se voit remettre un drapeau de touche… il s’interroge… « qu’est ce que cela peut bien être ? ».
La première occaz est pour les rouges et Clément J, une frappe à ras de terre repoussée par le gardien…
En face, beaucoup d’appels au standard, le libéro décroche… « le standard bonjour ! Vous avez demandé un top chef ? »
Frappe excentrée du Jeannot qui oublie un peu ses partenaires au centre sur ce coup là…arrêt fantastique du gardien !!!
La rencontre se poursuit et sur un centre d’un rouge, Julien L, il me semble, Paulo, ou plutôt Kevin, dévie de la tête (aïe…la remontée de vodka) pour Clément qui reprend de volée au second poteau et trompe le gardien. Les brioches ça donne des forces !!
Malheureusement sur une attaque adverse, le copain de Norbert se remémore ses premiers pas dans la restauration et ses années de plonge, telle une partenaire nocturne de Steeven, il simule sans même crier, et se jette sur une sortie du gardien revêtu de sa tunique jaune poussin délavée…
Penalty transformé à contre pied, 1-1.
L’AS se procure de belles occaz, notamment par Clément. Steph a le mérite de répéter en match ce qu’il bosse à l’entraînement en réalisant une puissante volée qui file directement en touche… le travail paie !
Malheureusement 5 mn avant la mi-temps, un joueur adverse reprend de volée un ballon en voulant centrer… avec Matt G aux buts, ça finit en lucarne comme d’hab… 2-1 pour le standard à la pause.
Repos. Julien S en profite pour venir demander à Yann à quoi sert ce drapeau qu’on lui a filé et pourquoi il n’a pas le droit de regarder le match assis à côté de ses copains.
En face, Marcelo Bielsa motive ses joueurs.
Reprise du match et après 5 mn de jeu, Julien L, égalise sur un superbe enchainement et une frappe sous la barre. 2-2. On y croit !!!
De nouvelles grosses occaz pour l’AS avec une tête décroisée de Clem encore lui, mais également pour le standard qui touchera le poteau et ratera une énorme occaz suite à une frappe au-dessus de son capitaine pourtant à 2 mètres du but.
Yann veut faire un changement : « Cabbbbbbbbbb !!!!!!!!!!! » Réponse du concerné : « Quoi ?? Steven Gerrard ne sort pas !!! » Une légende est née…
De son côté, Mike se prend pour Eric Cantona et repousse violemment un adversaire…apparemment il s’était trompé de victime et réitère le geste sur un second joueur du standard… l’arbitre est clément (ça en fait donc un troisième sur le terrain) et sort un jaune. A la vue de cette couleur Julien S, du bord du terrain, se souvient de ses apéros aixois au pastis. Par contre il ne sait toujours pas ce qu’il fait là.
Fin du match, début des prolongations, la plupart des joueurs sont touchés par des crampes, l’AS subit mais résiste jusqu’à 5 mn de la fin du match… Clément D tente une transversale contrée, la balle arrive sur Cyril qui ne parvient pas à la contrôler et ralentit parfaitement le ballon pour Jeannot qui se débarrasse de Matt G comme de ses épluchures de pomme de terre et marque dans le but vide…
Défaite 3-2, cruel, mais l’AS a fait mieux que rivaliser avec une équipe classée 3ème de la division suprême (de poulet, hommage à Jeannot).
Les joueurs se serrent la main, Matt G conseille aux joueurs du standard d’inscrire Ptij à la prochaine édition de « SPLACH » pour ses talents de plongeur…les gars ne comprennent pas l’humour…
L’arbitre s’excuse auprès de Yann pour son erreur sur le pénalty (apparemment il aurait donc revu l’action… ah ! le débat sur la vidéo !) « mais bon il ne fallait pas me confondre avec un gardien de stade ».
Retour au bercail et débrief au Brio en présence de Yann, Thomas, des deux Clem, Steeven et Paul, son alcoolyte, Alexis, Oliv A, Cyril et Matt G. Présence également de Jonathan, pote de Clément D et arbitre de CFA, venu de Saint Etienne pour assister à l’affiche du jour.
Steeven oublie vite la défaite en apercevant deux petites blondes de toute beauté assises à une table du Brio…
Après plusieurs départs, dont celui de Paulo attendu pour une nouvelle nuit de fiesta au chalet des iles, un dîner en petit comité s’annonce.
C’est alors que Steevy réalise sa plus belle action du jour…la nuit approche, Steeven Gerrard devient Steevy boulet…il accoste les deux petites blondes en tentant de leur vendre une soirée au chalet de son ami Paulo. Semi échec, elles ont déjà quelques chose de prévu ce soir mais lui apprennent qu’elles sont des habituées… il les reverra donc à son retour dans 2 semaines. Malheureusement pour lui, la patronne, dite la princesse Leïla, leur a dit qu’il était marié…
Steevy va donc ramer et il doit en plus une bière à Thomas (désormais affublé du sobriquet de « Toto » par Alexis) après avoir parié que celui-ci ne parviendrait pas à faire une horizontale sur un panneau de sens interdit… pari perdu.
Finalement les 5 survivants (Steevy, Toto, Alex, Oliv A et Matt) se dirigeront vers une soirée au Sullivan à Pigalle après un dîner durant lequel la princesse Leïla leur aura soutenu mordicus que son tzatziki était de la sauce béarnaise… « quoi du tzatziki ??? j’en vend pas !! ». Retour 5 mn après « ok les gars vous avez raison… c’est bien du tzatziki… ».
Petite soirée au Sullivan, Steevy boulet y finira seul, à la recherche d’une proie à ramener dans son terrier… l’histoire ne dit pas s’il y est parvenu… mais on ne doute pas qu’il est rentré complètement raide… C’est ainsi que Steeven Gerrard est passé à l’ennemi et est devenu le « raide des villes ».
A quelques kilomètres de là, un dévoreur de salade de museaux se demande, juste avant de s'endormir, à quoi pouvait bien servir ce drapeau...

Bel après-midi d’automne sur une pelouse assez grasse mais très honnête dans la forêt de Meudon.
Merci à Yann (coaching) et à Julien S. (Touche d’être venus.