AS 116-17
AS 116-17

AS 116-17 - Outre Mer AS
1 - 3


  Chronologie  
: but pour l'AS 116-17 : but adverse : remplacement(s)
Passez la souris sur les images pour plus de détails

 
0
5
10
15
20
25
30
35
40
45
50
55
60
65
70
75
80
85
90
95

  Fiche technique    
 
















Buteurs 
Paul Littre (51')

Remplacements 
Franck Marsal par Jean Monteiro (46')
Thibault Dufresne par Kevin Cosperec (46')
Mathias Palhec par Mathieu Tallard (50')
Paul Littre par Mathias Palhec (75')
Sébastien Rybka par Thibault Dufresne (83')

CartonsCarton rouge direct Romain Ivara
Carton jaune Ilyes Embarek (faute)
Carton jaune Cédric Pagès (faute)
Carton jaune 4 adverses

ArbitreOfficiel (mauvais)
Buteurs 
Paul Littre (51')

Remplacements 
Franck Marsal par Jean Monteiro (46')
Thibault Dufresne par Kevin Cosperec (46')
Mathias Palhec par Mathieu Tallard (50')
Paul Littre par Mathias Palhec (75')
Sébastien Rybka par Thibault Dufresne (83')

CartonsCarton rouge direct Romain Ivara
Carton jaune Ilyes Embarek (faute)
Carton jaune Cédric Pagès (faute)
Carton jaune 4 adverses

ArbitreOfficiel (mauvais)

  Analyse des buts (en gras ceux de l'AS 116-17)  
0-1 Corner adverse, on ne parvient pas à se dégager et suite à une tête adverse Romain sur la ligne de but d’un geste de la main sort la balle. Carton rouge et penalty adverse transformé (18')
1-1 Corner et après plusieurs tentatives, Paul parvient aux 6m à placer la balle hors de portée du gardien (51')
Buteur : Paul Littre
1-2 Débordement adverse côté gauche, un attaquant repique au centre, sa frappe est détournée par Julien P. mais un autre adversaire reprend le ballon victorieusement (68')
1-3 Contre adverse Augustin glisse juste avant d’intervention, l’attaquant se présente alors seul devant Julien P. et marque (90')

  Rubrique hors-jeu  
Rubrique Hors-Jeu :
Début de match difficile avant de se reprendre progressivement mais le tournant du match arriva trop rapidement pour pouvoir faire face à cette bonne équipe.
L’exclusion de Romain, logique, ne nous empêcha pas cependant de faire face et de nous procurer plusieurs occasions même si nos adversaires restaient toujours dangereux.
On a cru au miracle en égalisant mais nous n’avons pas su résister à leurs assauts et à 5 minutes du terme le dernier centre de Mathieu T. pour Jean un peu trop court de la tête nous fit envoler nos derniers espoirs.
Fait du match : L’arbitre Frédéric Galonde toujours aussi médiocre qui rentra dans une dispute absurde avec Nando aux retours des vestiaires allant même jusqu’à le menacer de lui casser son portable s’il prenait des photos.
Merci à Nando (coaching), Alexis et Guilhem d’être venus.

Résumé site (Julien S.)
Paris, Samedi 2 décembre, 16h, 2°C
A l’extérieur le froid pique, mais à l’intérieur, le vestiaire n°19 compte 13 âmes brûlantes, prêtes à en découdre.
La 14ème, une fois n’est pas coutume, est à l’heure d’été. Elle se destine, de fait, vers l’arbitrage de touche. Sanction ? La suite nous prouvera que oui.
Sans panique et sans autre jeu de maillots, l’adversaire étant aussi en rouge, shorts, chaussettes et surtout gants s’enfilent.
Gargarisé par les deux dernières sorties teintées d’ordre et de progrès : l’échauffement est sérieux et l’équipe concentrée.
Un dernier mot du capitaine et le coup d’envoi peut être donné.

En face, l’équipe est jeune, athlétique voir tonitruante et surtout vive. Les débuts sont poussifs, la pression sur nos cages est grande.
On tient, on résiste !
Le feu perdure alors que nous développons un peu, très peu, notre jeu. Quelques retards sur les rapides joueurs adverses provoquent d’intéressants coups de pied arrêtés, sur lesquels plane l’ombre de l’immense numéro 9. Ces phases s’enchainent, et se ressemblent, ponctuées de contres attaques bien trop rares, mais toutes fois dangereuses.
Alors que le match s’équilibre, un corner pour les adversaires est tiré, au second poteau une tête vient placer le ballon dans le but, ou presque. L’un des joueurs, au premier poteau, épaulant le gardien en lui gardant sa ligne tend le bras et sort la balle !
La sanction est simple mais double, voir même triple.
La première, le carton jour, la deuxième, le pénalty transformé et la troisième, tout une équipe sur le dos d’un coéquipier, qui arrivait trop tard s’est retrouvé sur la touche et qui par manque de vice ou simplement d’attention, n’a pas signalé le ballon sorti lors du corner.
Tout prend alors sens ! Avec toute la rigueur des soldats de l’empire, Romain lève sa main pour indiquer le ballon sorti sur le corner et comme pour confirmer son point de vu et surtout la position de son bras levé, il sort le ballon avec celui-ci.
Réduit à 10, aux alentours de la 30ème minute, nous décidons de nous mettre en ordre de marche. Alors notre jeu se met en place, nous devenons de plus en plus pressants sur la cage adverse. La mi-temps vient clôturer notre renouveau.

Un tour au vestiaire et quelques changements plus tard, c’est la reprise. Pliant sans rompre, nous continuant notre entreprise. Celle-ci fini par payer, dans un certain cafouillage nous égalisons.

Nous voilà, après bien des efforts, revenu à la marque. Si nous continuons encore et encore à tenter de surprendre nos adversaires et même si l’entrée des remplaçants fait du bien, les espaces se font plus grands et les courses plus dures. L'ordre des débuts n'est plus. L’équipe est coupée.
Sur une attaque, les adversaires "scorent". La situation se complique. Désorganisé et à bout, nous concéderons un troisième but à la 96ème minute.
Que ceux qui se lèvent surpris par ce troisième but, si tardif, qu’ils se rassoient !
L’arbitre, comme à son habitude - pour ma part depuis 4 ans - a, au moins en première mi-temps, largement contribué à avantager l’équipe adverse.

Le moral dans les chaussettes, coupé dans sa lancée, l’équipe rentre pétrie de froid mais surtout de frustration dans les vestiaires.
Heureusement, prévoyant, Cyril nous avait concocté une troisième mi-temps aux petits oignons.
MERCI !

  Commentaires  
Paginho le 18/12/2017 à 19:38
 Coach, je sais que j’ai pris quelques cartons jaunes mais sur ce match je jure que j’ai pas touchééééé et pour cause j’étais suspendu ...

Alexis le 23/12/2017 à 16:25
 Pour l'ensemble de ton œuvre tu le mérites, mais c'est vrai que c'est Sébastien qui l'a récolté ce jour là