AS 116-17
AS 116-17

Bretons de Paris - AS 116-17
2 - 2


  Chronologie  
: but pour l'AS 116-17 : but adverse : remplacement(s)
Passez la souris sur les images pour plus de détails

 
0
5
10
15
20
25
30
35
40
45
50
55
60
65
70
75
80
85
90

  Fiche technique    
 
















Buteurs 
Mathieu Tallard, passe de Thibault Dufresne (41')
Mathias Palhec, passe de Thibault Dufresne (63')

Remplacements 
Mathias Palhec par Julien Latrubesse (46')
Guilhem Cuchet par Florian Lenoble (51')
Ilyes Embarek par Hugo Glaszmann (51')
Julien Suzanne par Guilhem Cuchet (80')
Romain Ivara par Ilyes Embarek (80')

CartonsCarton jaune Mathias Palhec (faute)
Carton jaune Arthur Moreau (faute)
Carton jaune Florian Trescos (faute)

ArbitreOfficiel (bon)

  Analyse des buts (en gras ceux de l'AS 116-17)  
1-0 l’attaquant part au but remporter son duel face à Matthieu G (35')
1-1 Faute côté droit de la surface bretonne, coup-franc plongeant aux 6m exécuté par Thibault et repris de la tête à bout pourtant par Matthieu T. que le gardien ne peut que dévier dans ses buts (41')
Buteur : Mathieu Tallard
Passeur : Thibault Dufresne
1-2 contre rapidement mené par Thibault côté gauche qui lance parfaitement dans le dos du libéro Mathias qui remporte son duel avec le gardien (63')
Buteur : Mathias Palhec
Passeur : Thibault Dufresne
2-2 Pression adverse dans notre surface, s’en suit une frappe repoussée du torse de Florian, mais l’arbitre y voit une main. Penalty transformé (77')

  Rubrique hors-jeu  
Rubrique Hors-Jeu :
Gros match d’ensemble, solidaires et combatifs nous avons été sérieux de bout en bout.
Les Bretons même dominateurs n’ont jamais véritablement écrasé le match contrairement à ce que l’on attendait. Au final on concède peu d’occasions et nos contres rapidement menés auraient vraiment pu les dégouter notamment avec, à 10 minutes de la fin, un rush de Thibault qui après une longue course côté gauche crochète le libero aux abords de la surface avant de voir son tir repoussé du bout du pied par le gardien.
D’autres occasions par Sébastien de la tête, Ilyès et Mathias mais au final un résultat nul assez logique à notre grande surprise.
Fait du match : la soirée du club des Bretons la veille nous a peut-être un peu aidé …
Merci à Nando (coaching), Alexis (touche) et Yanis d’être venus.

Rubrique Hors-Jeu (site) :
* Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existée est purement fortuite

Une belle journée commençait en ce milieu de mois de mars avec un ciel bleu et un petit 15 degrés sur Paris et sa banlieue. Les conditions optimales pour entamer un match sur le synthétique de Paul Faber contre une des équipes dans le top de notre championnat, à savoir les bretons. Cet horaire particulier permettait à chacun de vaquer à ses occupations tout l'après-midi. Petit rappel des faits:
Tata, fidèles à leurs wags respectives passèrent leur temps à faire les boutiques le samedi après-midi, comme des canards enchaînés. Tibo devant de tristes Messins s'ennuya comme à chaque match du PSG Qatari ridiculisant ses adversaires de ligue 1 chaque week-end. Seb, sur conseils de Polo, opta pour une dégustation de vin dont il raffole mais qui le rapproche inexorablement de l'alcoolisme notoire. À suivre... D'autres comme Mathias et Ouistit, fidèles à leur dealer préférèrent l'option Marijane et poker aux brunchs du samedi des tafioles parisiennes. Arthur, lui, ne lâcha pas sa Ps 4 malgré les recommandations de ses professeurs. Cedric couru chez Tang frères faire les courses du mois pour sa nouvelle belle famille originaire de Belleville. Guillou et Ju, quant à eux, seuls clanpins à s'abonner pour écouter Di Meco sur SFR sport se réveillèrent de leurs frasques nocturnes de la veille se cirant le poireau devant le foot Anglais du samedi après-midi. Guillomard, en bon vivant qu'il est se remémora sa soirée club ech de la veille, petite coutume du vendredi, en présence des copines du fournisseur officiel du club, le grand Kevin aka Kevin proxénète et non pas Kevin Cosperec. Coach Nando quant à lui, en bon Père de famille qu'il est, revint de sa balade méridionale au jardin d'acclimatation avec en tête d'innombrables compos et déclarations douteuses d'avant match dont lui seul a le secret. Il avait tout de même bien flairé l'embrouille en décidant de ne pas sélectionner Polo et Kevin histoire de les laisser récupérer de leurs nouveaux exploits matinaux... peut-être aurait-il dû en faire autant pour moi…
J'arrivais en retard, les affaires mouillées sur les épaules et sans le pack d'eau.
Deux raisons à cela: tester le mental de chacun, Mais surtout parce que j'étais aussi avec Kevin et Polo durant la veille au soir.

Bref. Le match ne pouvait que bien commencer. Bien concentré pendant la séance d'échauffement, la partie commença sur un round d'observation, chaque équipe tentant de faire bon usage de la balle et de jauger la qualité de son adversaire. Après 10-15 min, les débats étaient équilibrés mais Yannick, Malo et leur bande aux prénoms de merde commençaient à se faire un peu plus insistant avec une possession de balle telle qu'ils en ont pris l'habitude depuis plusieurs saisons. De son côté l'As ne paniquait pas et procédait en contre avec la vitesse du quatuor offensif Ilyes Matt Mathias et Guilhem (c'est pas breton Guilhem?).
Les premières petites occasions furent pour les locaux mais l'équipe adverse ne parvenait pas à mettre réellement en danger un bon block de l'As, serein à l'image d'un Guillomard devant la porte du nouveau club branché libertin de la capitale.
Il fallut attendre la 30eme minute du match pour, suite à une incompréhension de La défense de l'As, voir Erwan le 9 adverse, esseulé, mettre la balle d'un coup de patte chétif au ras du poteau droit de Matt. À la suite d'un dégagement du gardien Breton, et de duels aériens non concluants de Tutur et Chinois devant ledit Erwan et son ami Gwendal, je couvrit le hors-jeu comme une fille facile un samedi minuit qui permit aux Bretons de mener à la marque sans avoir tellement l'ascendant...
À 1-zer, l'As ne faiblissait pas, et venait même dans les 10 min qui suivirent garder la possession de balle avec maîtrise et sans précipitation, cette dernière étant notre pêché mignon cette saison.
C'est à la suite d'une belle ouverture dans le dos de la défense adverse que nous obtînmes le corner de l'égalisation. Sur un centre parfait de Mathias point de penalty, Matt Talard, seul, s'éleva et envoya le ballon de la tête au fond des filets du but gardé par Steven le gardien adverse.
À la mi-temps, un score mérité au regard de la physionomie de la rencontre.
La deuxième période fut à l'image de la première, avec une équipe de l'As investie de bonnes intentions et qui mit en difficulté une équipe bretonne qui eu certes la possession de balle mais qui se faisait contrer à presque chaque récupération du ballon. C'est ainsi que Mat Palhec, le p'tit gars de haute Loire, après une série de passes et un contre rondement mené (ou alors une ouverture lumineuse je me souviens plus), arriva en face à face avec le gardien et crucifia Steven d'une frappe limpide à ras de terre à l'entrée de la surface.
2-1 pour l'As. Gwendal, Yannick et toute cette équipe de garces se risquaient de plus en plus dans de vaines attaques placées se risquaient de plus en plus au contre fatal... le tournant du match arriva vers la 75eme lorsque Tibo, après une chevauchée fantastique suite à une énième ouverture au cordeau, frôla le match parfait. Le score se porterait à 3-1 si cette salope de Steven ne parvenait pas à sortir du pied cette ultime tentative.
Évidemment, il nous fallut une décision de la plus grosse des merdes que la terre n'aie jamais accueillie, en la personne de " Mr l'arbitre" si on tant est qu'on puisse le définir comme tel (bon ok j'ai des antécédents avec lui) pour nous siffler à 10 min du terme de la rencontre un penalty contestable mais valable, relatif à une main involontaire dans notre surface.
Nordal Le Breton (ou Lelandais je sais plus), se chargea d'enfoncer le clou comme il le fit quelques mois auparavant dans le crâne de la petite Maëlys en Savoie (comparaison ignoble je m'en excuse par avance mais Nordal c'est comme Guilhem, c'est Breton), et trompa un Matt G pourtant parti du bon côté...

Pour la fin de la partie, rien de bien appétissant et puis j'ai plus le temps, je dois faire la bouffe pour ce soir et masser les pieds de ma meuf...
Coin final.

  Commentaires  
Alexis le 08/06/2018 à 10:25
 le 3ème carton jaune est à adresser à Florian Lenoble et non Florian Tresco