AS 116-17
AS 116-17

Pitray Olier - AS 116-17
1 - 2


  Chronologie  
: but pour l'AS 116-17 : but adverse : remplacement(s)
Passez la souris sur les images pour plus de détails

 
0
5
10
15
20
25
30
35
40
45
50
55
60
65
70
75
80
85
90
95
100
105
110
115

  Fiche technique    
 
















Buteurs 
Kevin Cosperec, passe de Julien Latrubesse (54')
Sébastien Rybka, passe de Jimmy Narrainen (110')

Remplacements 
Alexis Mahieu par Jimmy Narrainen (46')
Guilhem Cuchet par Mika D (46')
Hugo Glaszmann par Alexis Mahieu (73')
Kevin Cosperec par Guilhem Cuchet (100')

CartonsCarton jaune Mika D (faute)

ArbitreOfficiel (médiocre)
Buteurs 
Kevin Cosperec, passe de Julien Latrubesse (54')
Sébastien Rybka, passe de Jimmy Narrainen (110')

Remplacements 
Alexis Mahieu par Jimmy Narrainen (46')
Guilhem Cuchet par Mika D (46')
Hugo Glaszmann par Alexis Mahieu (73')
Kevin Cosperec par Guilhem Cuchet (100')

CartonsCarton jaune Mika D (faute)

ArbitreOfficiel (médiocre)

  Analyse des buts (en gras ceux de l'AS 116-17)  
0-1 Côté gauche Jimmy décale dans la surface Julien L. dont le dribble est repris finalement par Kevin (54')
Buteur : Kevin Cosperec
Passeur : Julien Latrubesse
1-1 Corner adverse qui aboutit à un tir non cadré qu’Aurélien dévie dans son but (85')
1-2 Corner de Jimmy repris au second poteau par Sébastien qui marque d’une tête piquée (110')
Buteur : Sébastien Rybka
Passeur : Jimmy Narrainen

  Rubrique hors-jeu  
Rubrique Hors-Jeu :
Pour ce premier tour de coupe de l’année, nouvel adversaire de DHR, coriace avec du ballon mais limité en nombre et en agressivité.
De notre côté beaucoup de changements par rapport aux matches précédents et intégrations d’un nouveau (Michaël), de gars en reprise et de noctambules …
Du coup match de piètre qualité, il faut dire que l’horaire a été bien trop matinal pour nous avec un rendez vous à 11h00 pour un match 2 heure plus tard et des conditions hivernales que ne nous ont pas facilité la tâche.
La 1ère mi-temps fut dominée mais sans vraiment d’occasions.
La seconde période plus intéressante nous vit marquer logiquement mais l’égalisation dans les dernières minutes nous glaça un peu sentant le traquenard approcher.
Heureusement nos changements et le fait que nos adversaires terminèrent à 10 nous simplifia les prolongations.
Fait du match : le penalty raté de Julien L. qui aurait pu à la 70’ nous permettre de faire le break, d’anéantir les velléités adverses et surtout de raccourcir le match.
On gagne finalement à l’expérience malgré un gros déchet technique.
Merci à Nando (coaching) et Arnaud (touche) d’être venus dans ces conditions.

Résumé (Hugo)
Ouverture des yeux à 10h36. Waw ! Déjà ! En me disant que les pannes de réveil peuvent arrivées, même aux meilleurs, je décide de contacter notre arbitre de touche pour voir s'il est réveillé. Pas de problème, il est au taqué, il est prêt à affronter froid, vent, et pluie pendant 43min selon Google à l'arrière d'un scooter. C'est jamais qu'une mi temps d'un match...
11h15 j'achète le pack de Cristalline à carrefour city, je lâche mes 1€20, pas de problème, c'est pour le collectif, je dépense sans compter.
''Tu les aimes toi les copains'' dis-je à Cab en arrivant... Les 10kg de flottes sont dans le coffre, les 160kg de muscles sont sur le scoot les sacs sont entre mes jambes, on peut décoller !
Le trajet se passe, Cyril nous double en nous saluant sur le périf, puis à fond de fond, on accroche facile du 65 km/h en montée sur l'autoroute avec des bagnoles qui nous doublent à 130, on est bien !
Cab ne voulant pas enlever ses gants m'avait dit au départ, ''t'inquiètes on s' en bat les couilles du gps, on sort à Anthony et c'est bon''. Du coup, une ou deux sorties avant Orléans, on se décide à sortir. On check le GPS, plus qu'un quart d'heure, cool, on va peut-être mettre moins d'une et quart, on est bien. Arrivée sans encombre 12h25, avec une petite frayeur : que mon retard facilite le choix du coach de me faire casser le banc. Heureusement, la moitié de l'équipe arrive en même temps que nous, je suis bien.
On arrive congelé au vestiaire, Cyril a fini le lacer ses souliers, il est déjà dans son match. Cab choisit la place au dessus du radiateur, on lui en tiendra pas rigueur.
Compo, discours, échauffement, le match va commencer. On se regroupe en cercle en se tenant par les épaules, typique des équipes de copains qui veulent gagner. Match à 13h oblige, les vapeurs d'alcool du cercle de copains me piquent le nez, et je le précise, je n'étais pas à côté de Kévin. Si les vapeurs d'alcool coloraient l'air, je pense qu'on aurait pas pu se voir les uns les autres, comme au milieu d'un beau tifo de parkage à l'entrée des joueurs.
Une bien triste nouvelle m'arrive aux oreilles avant le coup d'envoi. C'est le jubilé de Seb, qui s'en va vers une vie d'adulte businessman overbooké. Les yeux humides et la voix tremblante, je lui demande s'il va marquer, et on s'accorde à dire qu'il le fera, soit d'une frappe surpuissante de 35m, soit d'une tête sur corner.

Les moments fort du match qui n'aura été, et c'est le moins qu'on puisse dire, vraiment pas étincelant :
Première mi-temps
Rien, mais vraiment.
Ah si, la fameuse frappe surpuissante de 35m de Seb qui finira sa course au bout d'un dixième de seconde dans la cuisse du numéro 10 adverse. Ce dernier continuera à jouer mais se frottera la cuisse pendant plusieurs minutes.

Deuxième mi-temps
50ème, ouverture du score. À la suite, d'une bonne percée dans la surface de Ju Latrub, le gardien repousse son tir en bout de course, le ballon revient dans les pieds de Kev qui ne tremble pas et enroule le ballon dans les filets. 1-0. Le bougre roux bodybuildé avait raison, certains encaisse mieux l'alcool que d'autres...
60ème, épaule d'un défenseur adverse sur la ligne des 18m, penalty. À l'instar de Zlatan devant Beckham lors de son jubilé, Ju Latrub arrache le ballon des mains de Seb. Et à l'instar de David Beckham, Seb s'inclina devant le carismatique capitaine, bien qu'il n'ait pour sa part jamais raté un penalty dans sa carrière. Ju s'élance et rate le peno... 1-0, toujours.
80ème, je pars mettre mon manteau aux vestiaires (oui, je cassais le banc), corner adverse, je m'arrête pour le regarder, cafouillage, but. 1-1. Mon manteau me servira plus que je ne pensais.
101ème, suite à la petite pique envoyée par Cedric, concernant les bouteilles d'eau vides, qui n'étaient pas remplies par ceux qui ne servaient qu'à ça, je pars remplir les bouteilles avant la mi-temps des prolongues. Pendant que je remplissais la 3ème bouteille j'entends des cris venant du terrain. Je remonte ne sachant pas si le but avait satisfait Nando qui se disait que ça serait pas si mal une défaite finalement par rapport au calendrier et à Clairfontaine, ou s'il avait satisfait le reste de l'effectif. Je vois alors les adversaires engager, je serre le point. 2-1.
J'appris par la suite que le but avait été inscrit par Seb sur une tête sur corner, que ce dernier m'avait cherché partout pour me dédicacer son ultime but mais qu'il n'avait pas pensé à chercher dans les toilettes des vestiaires...

Les notes tant attendues :
Julien : 5. Pas d'étincelles mais pas de cagades.
Alexis : 4. Pas d'étincelles et des passes approximatives mais pas trop de danger venu de son côté.
Aurel : 4. Match très correct dans l'ensemble, mais le manque d'étincelles dans ses centres l'empêche d'accrocher la moyenne.
Seb : 8. L'homme du match. Impassable, étincelant et buteur décisif. Bravo pour ta dernière et désolé pour toi pour le penalty.
Cèd : 7. 100% de duels gagnés à la tête, impassable, étincelant, se fait voler la vedette par son coéquipier buteur jubilatoire.
Hugo : 4. Quelques fulgurances Hatemesques, malheureusement ternies par des passes souvent approximatives, parfois scandaleuses, guère étincelantes somme toute.
Cyril : 5. Pas d'étincelles, mais il a bien tenu son poste pendant 120 minutes.
Mika : 5. Entré à la mi-temps, il apporté par sa grinta sans étincelé non plus dans l'oxygénation du jeu.
Kev : 6. Pas étincelant, mais buteur sans trembler.
Guillou : 4. Transparent en pointe en première mi-temps, s'est montré plus présent par la suite sur le côté. Bilan pas étincelant non-plus.
Ju : 5. Présent sur le premier but, absent sur le penalty, il a fait du bien en tant qu'appui, mais n'a pas été étincelant en tant que distributeur. Aurait sans doute dépassé la moyenne s'il avait été décisif par exemple sur son penalty, ou simplement s'il n'avait pas arraché cruellement le ballon des mains du jeune et innocent Sébastien.
Arthur : 5. Un journaliste de l'équipe lui aurait attribué la note de 2 comme ils le font dès qu'un grand joueur passe à côté de son match. Or je sais fait preuve d'objectivité. Match quelconque, manque d'étincelles.
Jimmy : 5. Match correct dans l'ensemble, sans être non plus étincelant. À noter son corner décisif dans les prolongations.
Nando : non noté. Bien que 14ème joueur, il a refusé de se changer. Ça n'a pas plu au coach qui ne l'a même pas fait rentrer.
Voilà messieurs, je ne m'étalerai pas sur mon retour tout seul sous pluie avec le sac des maillots et sans GPS ni alcoolite pour me tenir compagnie. Non Cab, je ne t'en veux pas de m'avoir lâchement abandonné, et je tiens même à te remercier publiquement pour l'après midi héroïque que tu as faite. Chapeau l'artiste.
J'ai plus qu'à aller laver les maillots et ma corvée annuelle sera terminée.

  Commentaires  
kevin le 05/12/2018 à 10:44
 il me semble que c'est Jimmy qui tire le corner...désolé ju...

Jul L le 05/12/2018 à 13:28
 En effet passe d de jimmy sur le second / Par contre passe D de Jul bien sur le premier..

Le règlement français de la passe dé le 05/12/2018 à 17:41
 «Une 'assist' n'est pas forcément créditée au joueur faisant la dernière passe avant un tir» ajoutant que le joueur doit être «conscient de trouver un partenaire démarqué pour un tir».
Ton petit cri strident trahit ta volonté de trouver un partenaire démarqué

Webby le 24/12/2018 à 08:57
 C'est rectifié !
Et puisque c'est Noël, passe d. attribuée à Julien :P

Alexis le 24/12/2018 à 11:03
 Pas de blagues comme ça, tu vas lui lui provoquer un infarctus.